La guerre du feu (27/08 – 30/08)

Pour résumer ces 4 journées, nous sommes restés dans la région du Damaraland marquées par ses nombreuses montagnes qui comprend notamment le Brandberg qui en plus d’être le point culminant de Namibie est connu pour abriter de nombreux pétroglyphes faisant partie des plus anciens jamais recensés.

Vous l’aurez compris, on s’en fout quelque peu et c’est là qu’anne-pragmatique prend tout son sens, aussi nous écourtons ces étapes à vitesse grand V et nous contentons de faire de belles randonnées en montagne, de se reposer en camping (petite piscine au bord d’une rivière qui ne nous a pas fait de mal) tout en continuant d’avaler les kilomètres vers le Nord (ce qui nous a permis de croiser des girafes au beau milieu de la route à défaut de voir des éléphants du désert), plus pauvre et où habite la plupart des tribus nomades de Namibie que nous espérons pouvoir rencontrer grâce à un médecin local qui s’occupe de villages dans la région.

J’oubliais n’étant pas des adeptes incongrus des pétroglyphes, nous nous sommes réaventurés sur la côte l’espace d’une demi-journée pour se rendre à Cape Cross connu pour sa colonie d’otaries qui est tout simplement la plus grande d’Afrique (100 000 au total) qu’il est possible d’observer le temps que vous êtes capables de résister à l’odeur (c’est épouvantable !!!).

Ce contenu a été publié dans Afrique, Namibie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.