Bangkok nous a engloutis (01/12 – 03/12)

Nous pensions du Népal rejoindre la gigantissime Inde mais nous avions peur de passer un peu vite dans ce pays qui nécessite je pense beaucoup de temps (et d’énergie). Les batteries un peu usées et Anne-playa souhaitant absolument passer les fêtes de fin d’année au soleil (comment lui en vouloir), nous décidons finalement de nous rendre vers l’Asie du Sud-Est (l’Inde attendra mais léger pincement au cœur tout de même) et Bangkok d’où nous organiserons le reste de notre périple.

Katmandu – Bangkok : 3h de vol mais 25 degrés de différence. Nous arrivons dans une chaleur suffocante dans la capitale Thaï (après tout, c’est ce qu’on recherchait) un vendredi soir pour un we qui s’annonce festif (ah bon, ça sent un peu l’enterrement de vie de jeunes mariés).

Anne-globetrotteuse connaissant déjà Bangkok, elle me guide aveuglément à travers les ruelles de la ville direction la fameuse Kaosan road, repère des backpackers du monde entier avec un bar tous les mètres (l’argument de vente étant que les cocktails sont plus forts que dans le bar d’à côté, très malin). Je reste sur le derrière de voir le nombre de jeunes touristes américains et australiens (on les reconnaît aux marcels Tiger Beer et souvent bourrés après trois bières) mais c’est tout de même bien marrant de déambuler dans cette rue où tout s’achète : fausses cartes d’identité, fringues (la panoplie de t-shirt débiles est impressionnante), pad thaï à 50 cents, billets d’avion, jus de fruits (le rêve …), insectes grillés, costards sur mesure cousus en 24 h ou encore des show privés de tennis de table (pour les amateurs seulement) … Cette rue n’est évidemment aucunement représentative de ce pays mais bon vendredi et samedi soirs obligent : nous avons fait nos touristes et profité à plein de quelques petits lieux de débauche conçus à notre égard.

Malgré tout, les 35 degrés dans la chambre nous sortent du lit de bonne heure et après un (voire deux trois) jus de fruits frais vendus sur le pouce, nous nous lançons à l’assaut de la visite de Bangkok. Anne-lonelyplanet m’embarque donc via les tuks tuks (très très bon) et les taxi-bateaux à la découverte des temples et du Palais Royal (Anne-débardeur a eu le droit à une belle chemise prêtée par les autorités locales, de toute beauté).

Tout ceci est bien beau (non vraiment) mais je suis bien plus subjugué par le nombre de boui-bouis et de vendeurs de nourriture de toute sorte qui remplissent les trottoirs et dont les odeurs me font saliver. Aussi, tels des hobbits et sachant que nous n’y restons que deux jours, nous nous offrons une moyenne de six repas par jour, mais le pire c’est que tout était excellent (piquant mais excellent).

Bref, déjà que les Thai sont vraiment super gentils (et leur langue vraiment marrante), ça c’était la cerise sur le gâteau. Mais à peine arrivés nous repartons et traversons le pays vers le Nord pour rejoindre le Laos que nous redescendrons (une quinzaine de jours) avant de rejoindre le Cambodge et ses temples quelques peu connus (Angkor si ça dit quelque chose à quelqu’un). Bref programme alléchant en perspective …

Nous ne quittons pas définitivement Bangkok puisque nous y reviendrons pour les fêtes de Noël (Grand Hôtel et restaurant français au programme du 24, on en salive déjà …). Mais pour le moment l’heure est au bus de nuit qui nous amène au Laos, lieu de nos prochaines péripéties.

Ce contenu a été publié dans Asie, Thaïlande. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.