Tout est bien qui finit bien (13/12 – 17/12)

Les 7h de bus bien que difficiles pour Anne-malaucoeur se sont déroulées sans couac et c’est sous un magnifique soleil que nous arrivons à Vang Vieng. Nombre de communautés se sont retrouvés délogées de cette ville connue jusqu’à encore très récemment pour ses nombreux bars en rivière, théâtres de beuveries des jeunes occidentaux (énormément d’australiens) en vacances. Le nombre croissant de jeunes retrouvés saouls et noyés dans le fleuve explique la fermeture des bars mais ne vous y méprenez pas, on trouve encore beaucoup de jeunes bourrés en pleine après-midi en train de descendre le fleuve sur des bouées ou « tubing » comme ils appellent ça ici.

Bref, cette partie-là de la ville, il est très facile d’y échapper et si vous prenez le temps d’explorer la région alentour, celle-ci vaut vraiment le coup. Nous avons dédié notre séjour à la pratique de diverses activités sportives : 40 km en vélo dans les petits villages en plein cañar (on a un gros problème avec les heures de départ), visite de caves impressionnantes (il y a vraiment moyen de s’y perdre) abritant parfois des petits lagons d’eau douce et enfin kayak sur le Mékong.

Anne-batwoman n’a que moyennement apprécié la visite des caves (j’avoue qu’il ne faut pas être claustrophobe) mais celle dans laquelle nous nous sommes engouffrés en bouée pendant une vingtaine de minutes en suivant un câble dans le noir le plus complet restera un moment inoubliable (faire le coup du gars qui éteint sa frontale et qui ne répond plus fait marrer tout le monde sauf Anne-miquette).

Du coup, Anne-sportive a repris du poil de la bête en sillonnant le Mékong à la rame pendant que je prenais tranquillement le soleil derrière. Déjà que le kayak dans les rapides est bien sympa, le décor de ces falaises qui tombent à pic dans le Mékong en rajoute une petite couche.

Au final, nous avions un peu peur de cette destination en raison des beuveries (bien que nous ne soyons pas tous roses non plus), mais nous nous y sommes bien éclatés et avons de surcroît (joli mot) rencontré quelques espagnols bien sympathiques pour égayer nos soirées (Anne-timida n’a pas lâché l’anglais mais elle n’aura plus le choix en Amérique du Sud héhé).

Avant de rejoindre les temples d’Angkor (en avion svp), nous effectuons donc une petite escale d’une journée à Ventiane, pas vraiment connue pour sa beauté mais dans laquelle nous avons passé avec Anne-touriste une belle dernière journée au rythme du Laos (bien tranquille) qui s’est terminée par un coucher de soleil bien arrosé sur le Mékong.

Dernier repas dans un boui boui laotien (snif, c’est toujours étrange de quitter un pays) avant une courte nuit : vol vers Angkor à 6h du matin oblige. Toutefois, nous avons bien hâte …

Ce contenu a été publié dans Asie, Laos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.