Le repos du guerrier (15/11 – 19/11)

Avant notre départ pour les montagnes, on se faisait tous les plans du monde et on s’imaginait enchainer les différents treks ; mais finalement ce premier, bien qu’exceptionnel, aura eu raison de nos corps et c’est avec une immense joie que nous retrouvons Kathmandu, d’autant que nous arrivons en semaine de congé pour les Népalais qui fêtent Diwali (Nouvel An mais chaque jour a une spécificité).

Nous avons suivi le même rythme : nous enchainons les grasses matinées, les petits déjeuners princiers, les cafés, les restaus (on s’est même fait une grosse pizzeria et un gros steak, le rêve après 15 jours de riz), les bars (Anne-Cerveza a retrouvé le sourire) et nous nous accorderons même une soirée cinoche (c’était énorme, on se serait cru de retour à Paris et puis nous n’allions tout de même pas rater le dernier James Bond qui est par ailleurs bien sympa).

On recharge donc tranquillement les batteries et on en profite pour visiter quelques recoins de la vallée de Kathmandu à commencer par Swayambhunath plus communément appelé pour les touristes « Monkey Temple ». Cette stupa bouddhique permet d’avoir un panorama et une vue imprenables sur la ville mais ce sont surtout les facéties de nos ancêtres les primates qui retiendront notre attention.

Nous enchainons les petits bus publics (rien de tel pour rencontrer les gens et surtout apprécier la vie des « locaux ») qui nous emmèneront dans l’ancienne cité des rois : Bakthapur. Cette ville nous fait faire un bond en arrière et nous permet en plus d’apprécier l’architecture médiévale locale de côtoyer nombre d’artisans qui nous ouvriront les portes de leurs ateliers. Ici tout se mérite et nous sommes bien loin de notre petite vie occidentale (Anne-jedécouvrelavie réalise la facilité de notre existence).

On se sent vraiment bien à Kathmandu et les innombrables guirlandes éclairées donnent des allures de Noël à la ville (mais pas de foie gras en vue). Mais toute bonne chose a une fin et nous décidons de reprendre la route vers l’Ouest et la ville de Pokhara qui se trouve au pied des Annapurnas, avant de revenir en s’arrêtant dans des petits villages perdus dans les montagnes (programme ma foi tout aussi alléchant).

Ce contenu a été publié dans Asie, Népal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.